Communiqué

2ème circonscription – 2ème tour : bonnet-blanc blanc-bonnet

Julien MassonCommuniqué de Julien Masson, candidat Front National dans la 2ème circonscription d’Ille-et-Vilaine.

Le 1er tour des élections législatives, conformément à la logique institutionnelle, a vu un fort engouement pour les candidats du président élu. Je tiens à remercier vivement
tous les habitants de la 2ème circonscription qui se sont déplacés pour soutenir ma candidature. Ils peuvent être fiers de ne pas avoir succombé au miroir aux alouettes que constitue le mouvement « En Marche ».

Plus d’un Français sur deux n’a pas voté hier. Le nouveau président est loin de susciter une réelle adhésion du peuple français: la République est En Marche funèbre mais elle
ne le sait pas encore. Les 450 000 bretons qui ont voté Marine Le Pen aux présidentielles ne seront donc pas représentés. Seule la proportionnelle, comme nous l’avons toujours proposé, permettra à l’Assemblée d’être vraiment nationale et fera retrouver le chemin des urnes aux Français.

Quant aux deux candidats finalistes sur la 2ème circonscription, l’une est la candidate officielle d’Emmanuel Macron, l’autre est Macron-compatible. Ils étaient d’ailleurs sur
la même liste aux élections régionales de 2015. Bonnet-blanc blanc-bonnet.

1ère circonscription – 2ème tour : deux candidats, aucun choix !

EmericCommuniqué de Emeric Salmon, Conseiller régional de Bretagne, candidat Front National dans la 1ère circonscription d’Ille-et-Vilaine.

Dans la 1ère circonscription d’Ille-et-Vilaine, l’abstention massive et la vague de « La République En Marche » ont tout emporté comme dans le reste de la France.

Madame Chapdelaine, qui avait « créé » Monsieur Laabid en finançant ses associations via sa réserve parlementaire, se retrouve éjectée de l’élection dès le 1er tour.

Monsieur Leblond, quant à lui totalement Macron compatible, ne peut pas représenter l’espoir des électeurs patriotes qui se sont portés sur ma candidature.

J’appelle donc ces 2.892 électeurs, que je remercie vivement, de ne pas faire de choix entre deux candidats qui, élus députés, soutiendraient la politique néfaste de Monsieur Macron.

Du rififi chez les Marcheurs !

Julien MassonCommuniqué de Julien Masson, candidat Front National dans la 2ème circonscription d’Ille-et-Vilaine.

Après le psychodrame Gaspard Gantzer qui a finalement renoncé de peur de ne plus voir la Rotonde, le feuilleton continue pour « En Marche ». Une habitante de La Chapelle-des-Fougeretz a d’abord été investie jusqu’à ce qu’elle apprenne par la presse que c’est finalement Laurence Maillart-Méhaignerie qui était choisie…. l’imbroglio est total, la candidate sélectionnée attire déjà les foudres de son propre camp, des militants appelant à son retrait.

Un tel bricolage d’appareils visant in fine à placer l’épouse du neveu de Pierre Méhaignerie n’est pas digne des attentes de nos compatriotes de la 2ème circonscription d’Ille-et-Vilaine. Celle-ci avait demandé l’investiture UDI avant de se rabattre sur « En Marche » où elle est également loin de faire l’unanimité… Ces investitures macronistes font preuve une nouvelle fois d’un amateurisme flagrant.

J’ai déjà eu l’occasion de proposer la candidature de Bertrand Plouvier dans le cadre d’une fusion LREM « Les Républicains En Marche ». Cette possibilité est d’autant plus d’actualité puisque le nouveau Premier Ministre est juppéiste comme Bertrand Plouvier. C’est aussi son ami Bruno Le Maire, dont il vantait le pseudo « renouveau » pour prendre la tête de l’UMP, qui vient d’être nommé Ministre de l’Economie.

Bertrand Plouvier ne peut donc en aucun cas incarner une opposition crédible au quinquennat Macron: ce sont les mêmes.

Pour un nouvel espoir, une opposition constructive et déterminée, les Français enverront des députés patriotes au Palais Bourbon !

Le boycott de 11 millions de Français !

EmericCommuniqué de Emeric Salmon, Conseiller régional de Bretagne, candidat Front National dans la 1ère circonscription d’Ille-et-Vilaine.

Ce mardi 16 mai, à l’initiative d’un collectif de 17 associations, était organisé un grand débat, largement médiatisé, sur la solidarité.

Quelle n’est pas notre surprise de voir des invités, tous candidats aux élections législatives, des Républicains, de La République en Marche, du Parti Socialiste et de la France Insoumise. Aucun représentant du Front National n’y a été invité !

Doit-on rappeler à ces 17 associations grassement subventionnées, que boycotter le premier parti d’opposition est un scandale démocratique ?

Doit-on leur rappeler que les subventions qu’elles touchent proviennent aussi des impôts des 11 millions d’électeurs Front National qu’elles honnissent tant ?

Doit-on enfin leur rappeler que, bien que la campagne ne soit pas officiellement commencée, il est de coutume d’accorder une équité de traitement entre les différentes sensibilités politiques ?

Décidément, à Rennes, la démocratie est bien malade…

Edouard Philippe à Matignon : LRPS en Marche !

Julien MassonCommuniqué de Julien Masson, candidat du Front National dans la 2ème circonscription d’Ille-et-Vilaine.

Le juppéiste Edouard Philippe, Maire « Les Républicains » du Havre, vient d’être nommé Premier Ministre par Emmanuel Macron. Nous avons donc l’héritier de François Hollande comme Président et l’ancien porte-parole de Alain Juppé comme Premier Ministre… Une vingtaine d’élus LR ont d’ailleurs appelé à répondre favorablement à « la main tendue » du nouveau Président de la République.

Les masques tombent, L’UMPS s’assume enfin totalement !

J’invite donc Monsieur Bertrand Plouvier, juppéiste comme notre nouveau Premier Ministre, à demander l’investiture En Marche en remplacement de Gaspard Gantzer afin de fusionner LR-EM : « Les Républicains En Marche ». Il s’agirait d’un choix d’une grande clarté pour les habitants de notre circonscription, un choix logique puisqu’il s’est
empressé d’annoncer qu’il voterait Macron dès le soir du 1er tour de la Présidentielle.

Face à la casse sociale, à la soumission à l’Union européenne et à Mme Merkel, au laxisme migratoire promis par Emmanuel Macron et Edouard Philippe, les députés patriotes incarnent l’espérance, la véritable alternative à ce quinquennat qui s’annonce particulièrement douloureux pour les Français.

Législatives : le recyclage en marche !

Julien MassonCommuniqué de Julien Masson, candidat du Front National dans la 2ème circonscription d’Ille-et-Vilaine.

L’ancien Ministre d’Hollande, Emmanuel Macron, vient de parachuter son ancien collègue conseiller-communication d’Hollande dans la 2ème circonscription d’Ille-et-Vilaine.

Le choix de Gaspard Gantzer, ancien soutien de DSK, de Aubry, ancien conseiller de Fabius et « archétype du bobo parisien sûr de lui » selon la presse, montre une nouvelle fois que la Hollandie se recycle naturellement dans la Macronie.

Face au bébé Hollande et au Juppéiste Bertrand Plouvier qui s’est empressé d’annoncer qu’il voterait Macron dès le soir du 1er tour, je serai le seul véritable opposant à ce système socialiste dont les Français ne veulent plus. J’invite les habitants de la 2ème circonscription qui ont cru à l’arnaque marketing du mouvement « En Marche » à ouvrir les yeux et à tourner la page du système, de ses trahisons et compromissions.

Avec moi, faites le choix de défendre la France.

La « gauche » fougeraise à genoux devant la porte-parole du candidat des banques !

GillesCommuniqué de Gilles Pennelle, Président du groupe des élus FN au Conseil régional de Bretagne, Secrétaire départemental du Front National en Ille-et-Vilaine.

Du parti communiste aux élus socialistes, ils seront tous là ce samedi à Fougères pour applaudir la porte-parole du candidat des banques, Laurence Haïm.

Les naufragés locaux du hollandisme se sont précipités sur le radeau du Système pour assurer leur survie politique. Il s’agit cependant d’une véritable escroquerie politique et d’une trahison de l’électorat populaire.

Macron, soutenu par le grand patronat, c’est l’ubérisation de la société française, c’est le durcissement de la loi El Khomri, c’est l’augmentation de la CSG, c’est la taxation des voitures diesel…

Son programme c’est « mort aux pauvres, aux petits, aux faibles ».

Laurence Haïm, représentative du Tout-Paris et a même pensé prendre la nationalité américaine, n’a pas sa place à Fougères, cité ouvrière historique.

Selon certains, elle viendrait « défier Gilles Pennelle » à Fougères ! Ce n’est pas un défi, sa venue est totalement significative du fossé qui se creuse entre les pseudos-élites et le peuple.

Marine a choisi la France. Macron est la marionnette de la grande finance internationale.

Face à Emmanuel Hollande, les Patriotes doivent se mobiliser !

GillesCommuniqué de Gilles Pennelle, Président du groupe des élus FN au Conseil régional de Bretagne, Secrétaire départemental du Front National en Ille-et-Vilaine.

En dépit d’une campagne hostile menée par un système coalisé, Marine Le Pen a remporté hier une grande victoire.

En Bretagne, avec 306.642 voix, Marine Le Pen bat un nouveau record. La percée dans la ruralité est impressionnante : 181 communes bretonnes ont en effet placé la candidate des patriotes en tête !

La France qui souffre, qui a été oubliée, a clairement exprimé son choix.

Face à Emmanuel Macron, candidat de François Hollande, des banques, des technocrates de Bruxelles et des partisans de l’immigration massive, il faut que tous les Patriotes, quel que soit leur vote du 1er tour, se mobilisent autour de Marine Le Pen.

Il y va de la survie de la France, de son modèle économique, social et culturel et de notre mode de vie Français.

Annulation du Schéma Régional Eolien : une victoire des habitants de la ruralité !

GillesCommuniqué de Gilles Pennelle, Président du groupe des élus FN au Conseil régional de Bretagne, Secrétaire départemental du Front National en Ille-et-Vilaine.

Les élus Front National au Conseil régional de Bretagne se félicitent de l’annulation du Schéma Régional Eolien par le tribunal administratif de Nantes. C’est un désaveu cinglant pour la majorité socialiste conduite par Jean-Yves Le Drian.

Celle-ci avait en effet refusé de prendre en compte la protection de la nature, des sites et des paysages de Bretagne.

Les éoliennes géantes, qui enrichissent surtout les multinationales, défigurent gravement nos campagnes et sont aussi source de graves nuisances pour les riverains.

Cette décision de justice salutaire vient conforter la position des élus Front National qui, depuis leur élection, combattent au sein du Conseil régional l’implantation d’éoliennes dans la ruralité bretonne.

Le Front National dénonce l’installation imposée d’immigrés à St-Étienne-en-Coglès !

GillesCommuniqué de Gilles Pennelle, Président du groupe des élus FN au Conseil régional de Bretagne, Secrétaire départemental du Front National en Ille-et-Vilaine.

Suite à l’installation imposée d’immigrés clandestins de la jungle de Calais à St-Etienne-en-Coglès, le Front National rappelle son opposition totale à une politique qui institue, de fait, la préférence étrangère.

Entièrement pris en charge financièrement par l’Etat et non, comme il est trop souvent répété, par « des associations de bénévoles », ces immigrés sont logés, nourris, soignés et distraits avec l’argent des contribuables français.

On notera de plus que, contrairement à ce que disent les politiciens de gauche et de droite, dont Thierry Benoit député UDI du Pays de Fougères, il ne s’agit pas « de familles fuyant la guerre en Syrie » ! Les immigrés installés à St-Etienne-en-Coglès sont tous de jeunes hommes originaires d’Afrique subsaharienne. De faux réfugiés mais vrais migrants économiques qui voulaient passer en Angleterre !

Le Front National est solidaire des Français dans le besoin, nombreux dans le Pays de Fougères, qui estiment, à juste titre, être victimes d’une injustice sociale inadmissible.

Essor d’une nouvelle zone de non-droit à Rennes : le ras-le-bol à la Bellangerais aussi !

Julien MassonCommuniqué de Julien Masson, Responsable Front National de la 2ème circonscription d’Ille-et-Vilaine.

Depuis des mois, les riverains du square de Sibiu dans le quartier de la Bellangerais sont excédés. Le parc est en effet privatisé par une trentaine de racailles qui y interdisent l’accès afin de consommer et de continuer leur trafic de drogues tranquillement.

Lieu longtemps apprécié des Rennais pour des pique-niques autour du barbecue en pierre, des gouters d’anniversaire, les jeux des enfants après l’école,… les riverains sortent désormais la boule au ventre et les mamans rasent les murs. Agressions, insultes et obscénités quand des femmes se promènent bras nus l’été, coups de feu, menaces avec boules de pétanques et chaines de vélo… de jour comme de nuit la situation est invivable !

La municipalité socialiste est pourtant alertée depuis des mois mais comme le déplore un riverain « rien ne change ». Pire, après que des caméras aient été installées au centre commercial voisin, les dealers ont donc investi le parc et y sèment la terreur dans l’indifférence générale. La réaction des élus socialistes est surréaliste : « ils sont contents de savoir qu’ils sont là ! » (Sic).

Il est inadmissible que cette situation perdure, la peur doit changer de camp immédiatement. La réponse face à ces petits caïds qui pourrissent la vie des riverains doit être rapide et ferme. Le bilan de l’UMPS en la matière est un terrible échec.

Avec Marine Le Pen, le désarmement et la reprise en main des zones de non-droit par l’Etat seront une priorité. Les parents de mineurs délinquants récidivistes se verront supprimer le versement des aides sociales en cas de carence éducative manifeste. Les Rennaises et les Rennais attendent des actes !

Seul le Front National leur permettra de retrouver le calme et la tranquillité.

Réserve parlementaire de Thierry Benoit : une pratique électoraliste qu’il faut supprimer !

GillesCommuniqué de Gilles Pennelle, Président du groupe des élus FN au Conseil régional de Bretagne, Secrétaire départemental du Front National en Ille-et-Vilaine.

Avant les prochaines élections législatives, Thierry Benoit peut faire campagne à nos frais avec sa « réserve parlementaire ».

Comme pour chaque député, il a en effet reçu une belle cagnotte de 141 000 € pour l’année 2016 lui permettant de jouer au Père Noël avec les communes et associations du pays de Fougères à grand renfort de communication.

Thierry Benoit a ainsi pu distribuer en 5 ans plus de 700 000€ payés par nos impôts. Cet argent n’est pas le sien, c’est celui des contribuables.

La réserve des parlementaires est un scandale dont le coût pour les Français est estimé à plus d’un milliard d’euros depuis 8 ans.

La mission d’un parlementaire est de voter les lois pas d’être un mécène intéressé qui arrose, par pur clientélisme, selon son bon plaisir.

Avec Marine Le Pen, le nombre de parlementaires sera diminué et la réserve parlementaire supprimée.

Toutes les collectivités subissent aujourd’hui de plein fouet la cure d’austérité imposée par Bruxelles et appliquée par l’UMPS. Nos communes rurales connaitront avec le Front National une augmentation de leurs dotations financières.

Celles-ci seront versées directement par l’État dans un souci d’équité.

Stop à la violence en centre-ville, pour une ville de Rennes apaisée.

z-bB4GyQCommuniqué de Sébastien Angué, Responsable Front National de la 8ème circonscription d’Ille-et-Vilaine.

Ces derniers jours, l’ambiance autour de la place Saint-Anne s’est considérablement dégradée. La presse évoque de nombreux actes de violences et d’alcoolisation excessive sur la voie publique. L’exaspération gagne les commerçants et riverains du quartier.

La Police Municipale ne reçoit pas les ordres nécessaires afin d’endiguer ce fléau et se retrouve accusée à tort de laxisme.

Mme Appéré et la majorité socialiste, préférant s’occuper de l’accueil des migrants sur le territoire, et soutenue par l’opposition molle des Républicains, délaissent complètement la sécurité de nos concitoyens et laissent se détériorer le bassin économique local, déjà mis à mal par les manifestations violentes de l’année 2016.

Le Front National, soucieux de préserver l’attractivité et la sécurité du centre historique de Rennes, demande le renforcement des effectifs et l’armement de la Police Municipale, la mise en place d’une interdiction et d’un contrôle ferme de la consommation d’alcool et de stupéfiants sur la voie publique. Il demande également l’interdiction de la mendicité agressive afin de restaurer la tranquillité d’un quartier qui se veut dynamique.

CETA : Un nouveau coup dur porté aux agriculteurs bretons !

GillesCommuniqué de Gilles Pennelle, Président du groupe des élus Front National au Conseil régional de Bretagne, Secrétaire départemental du FN en Ille-et-Vilaine.

L’accord de libre-échange avec le Canada, approuvé cette semaine par le Parlement européen mais combattu par les élus Front National, est une nouvelle preuve de l’irresponsabilité de l’Union européenne et de ses thuriféraires de droite et de gauche.

En supprimant, au nom d’une idéologie libre-échangiste déconnectée de la réalité, les dernières barrières douanières et normes sanitaires sur les produit…s canadiens, ce traité constitue une grave menace pour les agriculteurs bretons.

Ce sont avant tout nos éleveurs bovins qui seront impactés. Ce traité ouvrant au Canada la possibilité de déverser 50 000 tonnes de viande bovine sur le marché européen. Un tel traité est criminel vis-à-vis de nos éleveurs déjà gravement frappés par une crise sans précédent.

Seule Marine Le Pen Présidente de la République aura la volonté d’enfin protéger notre modèle agricole en dénonçant ce funeste accord et en tournant le dos à une Union européenne dont les méfaits pour nos agriculteurs ne sont plus à démontrer !

Diffusion en avant-première du film anti-national « Chez nous » au Gaumont Rennes. Le monde du showbiz au secours d’un Système aux abois !

EmericCommuniqué de Emeric Salmon, Conseiller régional de Bretagne, Responsable de la section Rennes du Front National.

Le film anti-FN « Chez Nous » du réalisateur belge Lucas Belvaux sera diffusé en avant-première ce soir au Cinéma Gaumont de Rennes.

Grassement subventionné par nos impôts (plus d’1 million d’euros de fonds publics), sponsorisé par les chaînes publiques, ce film à charge et aux clichés déjà maintes fois ressassés sortira officiellement dans les salles à 2 mois de l’élection présidentielle. Le coût de ce film sera-t-il comptabilisé dans les comptes de campagne des autres partis ? On peut l’espérer puisqu’il s’agit d’une propagande ouvertement assumée par le réalisateur lui-même : « La présidentielle approchant, il m’a semblé qu’il était urgent de faire ce film » !

Une nouvelle fois le microcosme des artistes subventionnés se mobilise pour tenter de lutter contre l’espoir de millions d’électeurs… mais que ferait la gauche bien-pensante sans le FN ? Elle s’ennuierait !

Les Français ne sont pas dupes des basses manoeuvres d’un système aux abois et porteront Marine à l’Elysée pour reprendre leur destin en main.

Déboutés du droit d’asile : des exigences bien surprenantes

EmericCommuniqué de Emeric Salmon, Conseiller régional de Bretagne, Responsable de la section Rennes du Front National.

Après avoir occupé la maison des associations ce week-end, des déboutés du droit d’asile « réclament un toit » et font appel à l’hébergement d’urgence du 115. D’abord pris en charge dans un hôtel à proximité de la gare de Rennes, une maison vide est actuellement squattée pour les héberger.

Les déboutés du droit d’asile, n’ayant pas obtenu le statut de réfugié et devenus de fait clandestins, n’ont pas à se maintenir sur le territoire, encore moins à exiger un toit. Encore faudrait-il que la loi soit appliquée.

Le droit d’asile est aujourd’hui totalement dévoyé. Un rapport de la Cour des comptes tirait la sonnette d’alarme en 2015 : malgré l’obligation de quitter le territoire français (OQTF) qui leur est notifiée, 96% des déboutés du droit d’asile ne sont pas reconduits à la frontière et restent donc sur le territoire national au mépris de la loi. La Cour des comptes ajoutait que cette politique « est devenue la principale source d’arrivée d’immigrants clandestins en France (…) elle n’est pas soutenable à court terme. Elle est au bord de l’embolie ». La situation est ainsi dramatique pour l’hébergement d’urgence comme le rappelle la Cour « La saturation du dispositif d’accueil de demandeurs d’asile conduit à un report conséquent des demandes sur l’hébergement d’urgence de droit commun. Il en résulte un effet d’éviction de personnes sans domicile qui auraient dû bénéficier d’une place ». Ces dérives portent à plus de 2 milliards d’euros par an le coût global de l’asile.

Une réforme profonde du droit d’asile est plus que jamais nécessaire afin de lui assurer sa vocation originelle et de faire appliquer l’état de droit en éloignant systématiquement les déboutés du droit d’asile.

Perquisition et gardes à vue : comme un parfum de scandale à La Mézière !

Julien MassonCommuniqué de Julien Masson, Responsable FN de la 2ème circonscription d’Ille et Vilaine.

Le lundi 9 janvier l’hôtel de ville de la Mézière a été perquisitionné et cinq élus, anciens et actuels, dont le maire socialiste Gérard Bazin et son adjoint à l’urbanisme Régis Mazeau, ont été placés en garde à vue pour « prise illégale d’intérêt ».

Certaines maisons du lotissement du Pré Jouanette, appelé aussi par les habitants « le lotissement du maire », auraient en effet été vendues à des proches de ces élus. Les auditions des enquêteurs ont d’ailleurs permis de déterminer certaines responsabilités.

La présomption d’innocence est de mise, mais si ces accusations de copinages venaient à s’avérer exactes dans les semaines à venir, elles jetteraient un discrédit total sur la gestion des équipes menées par Gérard Bazin, maire depuis 12 ans. Elles démontreraient une nouvelle fois un système que nous avons déjà constaté et dénoncé dans bien d’autres collectivités tenues par des barons locaux, souvent socialistes.

Le Front National souhaite que toute la lumière soit faite rapidement sur cette affaire et appelle les Français à mettre fin aux petits arrangements et à précipiter la chute des féodalités et baronnies du système.

Non, la Bretagne ne va pas « disparaître » !

GillesCommuniqué de Gilles Pennelle, Président du groupe des élus Front National au Conseil régional de Bretagne, Secrétaire départemental du FN en Ille-et-Vilaine.

Suite à certaines réactions lues dans la presse locale sur la proposition de Marine Le Pen de supprimer l’échelon administratif régional, une mise au point est nécessaire pour éviter les caricatures.

La volonté de suppression de la Région en tant qu’entité administrative ne doit pas être interprétée comme la disparition de la Bretagne, des Pays de la Loire ou de la Normandie en tant que Régions historiques mais bien en tant qu’échelon administratif dans un souci d’économies financières, de promotion de la démocratie locale et de cohérence d’action dans les politiques publiques.

La Bretagne n’a pas attendu la création du Conseil Régional en tant que collectivité locale en 1986 pour exister. Elle est le fruit d’une histoire, de traditions, d’une culture et d’une identité que seul le Front National défend.

La suppression de l’échelon régional correspond à une volonté de réhabilitation du département et de ses compétences historiques, ainsi que d’une rationalisation de la répartition des compétences. A titre d’exemple, il est farfelu d’imaginer que les lycées soient de la compétence régionale alors que les collèges sont de la compétence départementale. Ce sidérant partage n’est source que de gabegie et de gaspillages que seule Marine Le Pen aura le courage de faire cesser.

L’échelon territorial de référence doit rester le département. Il a prouvé son efficacité depuis plus de 200 ans. En aucun cas, cela n’empêchera une réflexion à l’échelle régionale par la création d’un organe de représentants des différents conseils départementaux.

Baisse du nombre d’élus, de fonctionnaires territoriaux, simplification administrative et économies sont les recettes pour remettre la France en ordre.

A Rennes, le Marché de Noël doit être maintenu place du Parlement !

z-bB4GyQCommuniqué de Sébastien Angué, Responsable Front national de la 8ème circonscription d’Ille-et-Vilaine.

Cette année encore, le traditionnel Marché de Noël présent Place du Parlement de Bretagne est une réussite festive et populaire, avec ses chalets, ses bonnes senteurs, son manège ancien et sa magnifique crèche de Noël.

La belle ambiance redynamise ainsi l’animation commerciale en centre-ville devenu morose à la suite des manifestations violentes de l’année 2016.

Malgré cela, Mme Appéré et la majorité socialiste, soutenue implicitement par l’opposition molle de Les Républicains, ont décidé de déplacer dès 2017 ce Marché de Noël sur le Mail François Mitterrand, sans aucune concertation avec les organisateurs de ce marché ou les commerçants.

Plutôt que de penser à une idée novatrice pour le développement du quartier du Mail François Mitterrand, Mme Appéré préfère détruire les actions bénéfiques à la vie économique rennaise.

Cette vision sans lendemain se doit d’être sanctionnée sévèrement par la population rennaise, qui signe déjà en masse la pétition, mise en place par les organisateurs, contre le déplacement du Marché de Noël.

Le Front National, soucieux de préserver l’économie locale et nos traditions séculaires, apporte tout son soutien pour un maintien définitif du Marché de Noël sur la place du Parlement de Bretagne, et appelle tous les rennais à apporter leur signature à la pétition en cours.

Police Municipale à Rennes : Nathalie Appéré refuse d’entendre ses policiers

Julien MassonCommuniqué de Julien Masson, responsable Front National de la 2ème circonscription d’Ille-et-Vilaine.

Dans un contexte national marqué par les attentats et l’état d’urgence, Nathalie Appéré persiste dans son refus d’armer notre Police municipale, malgré leur demande.

Au prétexte, selon elle, de ne pas « agiter les peurs », Mme Appéré en vient à oublier une de ses missions essentielles: assurer la tranquillité et la sécurité des rennais. Un décret du 29 novembre dernier vient pourtant d’élargir la possibilité pour tous les maires de France d’armer leur Police municipale, les mairies FN sont d’ailleurs en pointe sur ce sujet.

Contrairement à l’opposition molle, incarnée par Bertrand Plouvier, qui ne prend toujours pas de décision claire sur ce sujet, le Front National le réaffirme : l’armement de la Police municipale accompagnée d’une formation préalable est une priorité.

Hollande renonce, le grand nettoyage continue !

GillesCommuniqué de Gilles Pennelle, Président du groupe Front National au Conseil régional de Bretagne, Secrétaire départemental du FN en Ille-et-Vilaine.

Les Français ne veulent plus des hommes du passé. Après Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, c’est maintenant François Hollande qui est contraint de quitter la scène politique. Désavoué par le peuple, il a pris conscience qu’il ne pouvait faire face aux graves crises politique, identitaire, économique et sociale que connaît la France.

Pour la résoudre, les Français ont besoin d’une grande alternative, celle que porte Marine Le Pen.

La classe politique, de droite comme de gauche, est un immense champ de ruines. Partout le doute s’installe, les divisions sont profondes. Les Français ont besoin de certitudes, d’un projet clair, de solutions nouvelles. Un par un, ils écartent ceux qui ont gouverné la France et ont échoué.

Le grand nettoyage n’est pas terminé.

Premier tour de la primaire de la droite et du centre : la confirmation de la fin de l’exception bretonne !

GillesCommuniqué de Gilles Pennelle, Président du groupe Front National au Conseil régional de Bretagne, Secrétaire départemental du FN en Ille-et-Vilaine.

Le 1er tour de la primaire de la droite et du centre en Bretagne vient confirmer une tendance déjà observée dans les précédents scrutins : la perte de l’influence des centristes dans la vie politique bretonne. Leurs principaux leaders à l’image du Député de Fougères Thierry Benoit, soutenaient ardemment Alain Juppé. Celui-ci a subi une défaite importante dans quasiment tous les bureaux de vote de la Bretagne

Si nous ajoutons à ce résultat la percée du Front National aux dernières élections régionales, nous pouvons affirmer qu’il n’y a plus « d’exception bretonne ». Face aux défis du monde actuel : explosion de l’immigration, désindustrialisation, crise agricole… les Bretons tournent le plus en plus le dos à un programme centriste en décalage avec les réalités.

C’est l’un des grands enseignements de la primaire en Bretagne.

Aéroport de Lannion : quand l’État se désengage au détriment de notre sécurité et de notre économie !

GillesCommuniqué de Gilles Pennelle, Président du groupe Front National au Conseil régional de Bretagne, Secrétaire départemental du FN en Ille-et-Vilaine.

Le Gouvernement socialiste a acté la suppression des postes frontières de plusieurs aéroports privés, dont celui de Lannion.

Cette décision s’inscrit dans une logique d’austérité lancée par Nicolas Sarkozy (plus de 2000 douaniers en moins durant son mandat) et imposée par l’Union Européenne. Cela conduit à une restriction drastique des postes frontières et des effectifs de douaniers dans notre pays. La conséquence directe de ce désengagement est un péril pour notre sécurité nationale, dans un contexte de submersion migratoire et de terrorisme mondialisé.

Cependant, d’autres répercussions négatives sur notre économie bretonne sont à prévoir.

Ainsi, l’aéroport de Lannion va perdre les voyageurs extérieurs à l’espace Schengen notamment Britanniques. Nos relations commerciales entre notre région et la Grande-Bretagne seront ainsi pénalisées.

Le Front National dénonce le sacrifice de notre sécurité et de nos entreprises pour des économies budgétaires dérisoires.

Police Municipale à Rennes : Madame Appéré avance à tout petit pas !

Julien MassonCommuniqué de Julien Masson, Responsable Front National de la 2ème circonscription d’Ille-et-Vilaine.

Après avoir insulté la police municipale allant jusqu’à les traiter de « policiers nationaux refoulés », la majorité socialiste a enfin accordé une augmentation de leurs effectifs. Le Front National se félicite de cette première prise en compte d’un besoin de la police municipale.

Bien conscient que cette annonce intervient dans l’unique but de calmer la colère qui gronde au sein des forces de l’ordre, le Front National regrette que la revendication principale des agents, celle de l’armement, soit restée lettre morte.

Certes les missions de la police municipale diffèrent de celles de la police nationale et elle doit garder ses spécificités. Mais, à l’heure où l’insécurité gagne de nombreux quartiers, où le simple fait de porter un uniforme est une prise de risque pour nos fonctionnaires et où nos établissements scolaires et lieux publics sont des cibles potentielles de la barbarie islamiste, les policiers municipaux doivent être armés. Les tonfas et gaz lacrymogènes ne suffisent plus.

Pour la sécurité des rennais, l’armement de la police municipale accompagnée d’une formation préalable est devenue une priorité. Les Rennais peuvent compter sur le Front National pour le rappeler sans cesse à Madame Appéré et à sa majorité.

Squat de la Poterie par 160 clandestins: les contribuables rennais paieront !

EmericCommuniqué de Emeric Salmon, Conseiller régional de Bretagne, Responsable de la section Rennes du Front National.

La municipalité socialiste rennaise vient une nouvelle fois de montrer son laxisme et sa lâcheté.

Cédant facilement aux pressions d’une dizaine d’associations gauchistes grassement subventionnées, elle vient en effet de proposer un contrat permettant aux 160 clandestins squattant l’ancien EHPAD de la Poterie de voir leurs factures d’eau, d’électricité, de chauffage et d’assurance être payées par le contribuable rennais, dans le plus total mépris de l’état de droit.

A l’heure où les foyers d’urgence du 115 sont saturés et qu’un nombre grandissant de rennais se retrouvent dans la détresse sociale (mal logement, renoncements aux soins, précarité, factures impayées…), le Front National est particulièrement choqué d’apprendre ce soutien de la mairie à ces étrangers en infraction avec la loi.

Les clandestins déboutés du droit d’asile n’ont pas vocation à rester sur le territoire. Ce bâtiment doit en outre faire l’objet d’une réhabilitation pour y accueillir des personnes âgées. Nos anciens attendront !

Il fait bon être étranger délinquant dans la France socialiste. Il est grand temps de mettre fin à la préférence étrangère et de revenir au grand principe de solidarité et de fraternité nationale : les nôtres avant les autres.

Le Front National dénonce ainsi l’incroyable appel d’air organisé par les socialistes et exige la simple application des lois de la République.

Présidentielles américaines: la victoire du peuple contre les élites !

GillesCommuniqué de Gilles Pennelle, Président du groupe Front National au Conseil régional de Bretagne, Secrétaire départemental du FN en Ille-et-Vilaine.

L’élection de Donald Trump rappelle à tous ceux qui l’avaient oublié que c’est le peuple qui détient le pouvoir.

Cette élection est la victoire des oubliés de l’Amérique profonde qui ont donné un coup de « santiag » aux bobos des grandes villes de la côte Est !

En Angleterre, aux USA et aussi… en France, la révolte gronde contre les « élites » auto-proclamées qui ont confisqué le pouvoir.

Ici, en Bretagne, la classe politique, de la gauche aux Républicains, avait choisi Clinton. Ses réactions aujourd’hui prouvent que la « gueule de bois » n’est pas bonne conseillère.

Une bonne nouvelle pour tous ceux qui attendent avec impatience la victoire de Marine Le Pen en 2017 !

Pour une bouffée d’air démocratique à Rennes !

EmericCommuniqué de Emeric Salmon, Conseiller régional de Bretagne, Responsable de la section Rennes du Front National

Le Front National s’étonne de la tenue prochaine dans la maison de quartier de Villejean d’une réunion pour la « constitution d’un mouvement contre le FN au second tour de l’élection présidentielle » organisée par le collectif « La B.O.U.F.F.E.E ».

L’organisation d’un tel évènement dans une maison de quartier grassement subventionnée par la ville de Rennes à plus de 535 000 euros est une insulte à tous les Rennais qui votent Front national et qui sont de plus en plus nombreux élection après élection.

Nous recommandons fortement à Nathalie Appéré et son équipe municipale de mettre en œuvre les moyens à leur disposition pour annuler cet évènement antidémocratique. Les maisons de quartiers doivent être un lieu permettant le lien social et non pas celui de l’exclusion d’un grand nombre de Rennais.

Installation forcée des immigrés de Calais en Bretagne : que veut-on cacher aux Bretons ?

GillesCommuniqué de Gilles Pennelle, Président du groupe Front National au Conseil régional de Bretagne, Secrétaire départemental du FN en Ille-et-Vilaine.

Le plan Cazeneuve qui prétend vider la jungle de Calais prévoit l’installation de près de 800 immigrés en Bretagne.

J’ai interrogé, en vain, Monsieur le Préfet de région afin de connaitre la liste des Centres d’Accueil et d’Orientation (CAO) retenus en Bretagne et le nombre d’immigrés dans chacun d’eux.

Hier lors de la séance plénière du Conseil régional de Bretagne, Jean-Yves Le Drian a refusé d’inscrire à l’ordre du jour le vœu déposé par le groupe Front National demandant les mêmes éléments.

Que veut-on cacher aux Bretons ?

Les élus régionaux du Front National exigent la transparence sur un sujet qui inquiète légitimement les habitants de notre région et les concerne directement car c’est l’argent des contribuables qui financera ces installations.

Non à l’installation de 150 immigrés clandestins à Fougères !

GillesCommuniqué de Gilles Pennelle, Président du groupe Front National au Conseil régional de Bretagne, Conseiller municipal de Fougères, Secrétaire départemental du FN en Ille-et-Vilaine.

Le gouvernement socialiste a décidé d’installer de façon autoritaire 150 immigrés clandestins de « la jungle » de Calais à Fougères.

Ces immigrés, qui voulaient passer en Angleterre, vont être transformés par le gouvernement en demandeurs d’asile. Avec ce statut, l’Etat, c’est-à-dire les contribuables français, va prendre financièrement totalement en charge cette installation.

Ces 150 immigrés seront logés, nourris, chauffés, soignés gratuitement. Ils percevront une indemnité journalière conséquente. Ils auront sans travailler plus d’avantages que bien des français. C’est la préfecture, et non des associations comme annoncé, qui réglera la note. Le gouvernement socialiste met en place la préférence étrangère.

J’appelle, avec Virginie d’Orsanne, Conseillère municipale de Fougères, les Fougerais à protester et manifester contre cette injustice sociale !

A Rennes, seuls les élus régionaux FN témoignent leur reconnaissance et apportent leur soutien aux policiers !

GillesCommuniqué de Gilles Pennelle, Président du groupe Front National au Conseil régional de Bretagne, Secrétaire départemental du FN en Ille-et-Vilaine.

Les Conseillers régionaux de Bretagne du Front National étaient ce midi les seuls élus aux côtés des policiers qui exprimaient leur colère et leur ras-la-bol devant l’Hôtel de Police de Rennes.

L’attaque au cocktail molotov de deux véhicules de police à Viry-Châtillon est une étape supplémentaire dans la violence qu’expriment certaines communautés dans les zones de non-droit qui se multiplient en France.

Le Front National apporte tout son soutien aux forces de police qui, dans les quartiers, défendent l’Etat et la République. Il condamne avec la plus grande fermeté l’inaction du Ministre de l’intérieur qui, face à des actes de guerre, ose parler de « sauvageons ».

Le Front National demande la démission immédiate de Bernard Cazeneuve.

IMG_0470

La rocade de Rennes de nouveau à 90 km/h : une lourde facture pour le contribuable et un camouflet pour Nathalie Appéré

EmericCommuniqué de Emeric Salmon, Conseiller régional de Bretagne, Responsable de la section Rennes du Front National.

Après un an de limitation à 70 km/h sur la partie ouest de la rocade, le préfet d’Ille-et-Vilaine vient d’annoncer le retour à 90 km/h pour l’ensemble de la rocade. Bien que fortement dénoncée par les automobilistes lors de sa mise en place et contredite par un rapport de l’ADEME de février 2014, Nathalie Appéré et ses élus socialistes et écologistes avaient imposé leur décision sous prétexte d’une baisse de la pollution aux particules fines.

Un an plus tard, le constat est sans appel : la qualité de l’air, bien loin de s’améliorer, s’est dégradée. L’écoulement du trafic ne s’est pas amélioré, aucune réduction du bruit n’a été constatée et le nombre d’accidents y a même augmenté !

Pire, cette année d’expérimentation aura couté 250 000 €, sans compter le remplacement des panneaux estimé à 49 000 €. Un coût jugé « raisonnable » pour le préfet mais bien en pure perte pour le contribuable rennais !

Compte tenu du coût exorbitant de cette fantaisie de Madame Appéré, le Front National propose que cette somme soit remboursée aux contribuables Rennais par ses indemnités et celles de ses adjoints.

Il se félicite par ailleurs de la sage décision du préfet et assure les rennais de sa vigilance sur les problèmes de leur quotidien.

Elevage laitier : la mort est dans le pré !

GillesCommuniqué de Gilles Pennelle, Président du groupe Front National au Conseil régional de Bretagne, Secrétaire départemental du FN en Ille-et-Vilaine.

Le 1er avril 2015, l’Europe de Bruxelles mettait fin aux quotas laitiers qui permettaient de réguler la production de lait et donc de maintenir les prix.

Dans le Pays de Fougères, territoire laitier par excellence (60% des 1776 exploitations agricoles ne produisent que du lait !), les dirigeants de la classe politique de gauche comme de droite ne cachèrent pas leur satisfaction dans la presse locale. Pour le député UDI, Thierry Benoit, fervent partisan de l’Europe de Bruxelles, « la fin des quotas offre des perspectives aux producteurs ». Quant à Louis Dubreil, Maire de Saint-Brice-en-Coglès et à l’époque VicePrésident du Conseil Général PS, « cette évolution sera sans doute positive pour le Pays de Fougères ».

Plus d’un an plus tard, le constat est sans appel : la mort est dans le pré !

Le cours du lait est aujourd’hui de 277 € les mille litres, il était de 388 € en 2014 ! Rappelons qu’il faut 350 € pour atteindre le point d’équilibre.

Dans le Pays de Fougères, des centaines d’exploitations sont au bord de l’asphyxie ! Plus nos paysans travaillent, plus ils perdent de l’argent … Quelle profession accepterait cela ?

Pour sauver nos éleveurs, il faut rétablir une régulation du marché, mettre fin à la concurrence déloyale et instituer le patriotisme alimentaire ; trois mesures refusées et même interdites par Bruxelles. Il faut donc en tirer les leçons.

La survie de notre agriculture familiale passe par un changement de modèle économique. Il faut remplacer la désastreuse Politique Agricole Commune Européenne actuelle par une Politique Agricole Française qui permettra réellement à nos éleveurs de vivre de leur travail.

Mais, il faut d’abord commencer par tourner le dos aux politiciens locaux qui nous ont menti et trahi.

Dégradations à la salle de la Cité à Rennes : le contribuable devra encore payer !

EmericCommuniqué de Emeric Salmon, Conseiller régional de Bretagne, Responsable de la section Rennes du Front National.

Mme Appéré et la mairie de Rennes réagissent enfin ! Face aux multiples dégradations commises lors de l’occupation de la salle de la Cité dans le cadre des manifestations anti-Loi travail, la ville de Rennes a présenté la facture – immédiatement refusée – de 46.345 Euros à l’Union syndicale Solidaires 35.

Le Front National s’étonne une fois de plus de la grande naïveté de la majorité socialiste dans la gestion de ce dossier. Confier un élément du patrimoine rennais à une opposition virulente composée en grande partie de casseurs d’extrême-gauche ne pouvait mener qu’à de telles dégradations, pour des manifestants coutumiers de ces violences.

In fine, quel que soit celui qui assumera le coût financier de ces dégradations, que ce soit la mairie de Rennes ou ce syndicat grassement subventionné, ce seront les contribuables rennais qui payeront pour l’irresponsabilité de la majorité socialiste et les agissements de la racaille d’extrême-gauche.

Fermeture de la SVA-Jean-Rozé à Liffré : nouvelles inquiétudes pour l’agroalimentaire breton

Julien MassonCommuniqué de Julien Masson, Responsable Front National de la 2ème circonscription d’Ille-et-Vilaine.

Après les suppressions d’emplois chez Doux, Gad, Marine Harvest et Tilly-Sabco, la SVA-Jean-Rozé a annoncé la fermeture de son site d’abattage de Liffré d’ici 2018.

Certes la direction s’est ici engagée à transférer l’activité et 183 salariés sur son site de Vitré et à proposer des postes de reclassement pour 6 autres. Cette décision reste néanmoins un coup dur pour les salariés et leurs familles, ainsi que pour la commune de Liffré.

Cette nouvelle fermeture s’inscrit elle aussi dans la crise que traverse l’agroalimentaire breton, frappé de plein fouet par une politique agricole européenne irresponsable, pourtant défendue par le PS et Les Républicains, qui favorise les pays produisant de la viande à bas prix contre nos producteurs français. Nos abattoirs ne peuvent pas gagner la bataille de la rentabilité face à des pays, comme l’Allemagne, qui paient des travailleurs détachés 3 ou 4 € de l’heure.

Le Front National apporte son soutien total aux salariés de l’abattoir. Il salue la décision de la SVAJean-Rozé de ne procéder à aucun licenciement tout comme sa promesse d’investissement à hauteur de 5 millions d’euros sur les sites de Vitré et Trémorel. Il veillera à ce que ces emplois soient bel et bien maintenus sur le long terme.

Il demande, une fois encore, d’en finir avec la politique ultralibérale de l’UE, mortifère pour nos filières et préconise également une baisse massive des charges sur nos PME pour relancer l’investissement et redonner du souffle à notre secteur agricole.

Il demande enfin, comme le prévoyait un vœu déposé par les élus FN au Conseil régional de Bretagne, rejeté par tous les élus de gauche, de privilégier les produits de l’agriculture bretonne dans les cantines scolaires.

La crise agricole n’est pas une fatalité. Nos dirigeants, PS comme LR, n’ont et n’auront pas le courage et la volonté politique de rompre avec les mesures désastreuses qu’ils ont mises en place. Seul le Front National est prêt à relever le défi.

Mineurs étrangers isolés à Rennes : une source d’insécurité sans précédent doublée d’un scandale financier

GillesCommuniqué de Gilles Pennelle, Président du groupe Front National au Conseil régional de Bretagne, Secrétaire départemental du FN en Ille-et-Vilaine.

Après les scènes de chaos provoquées dans le centre-ville par des casseurs d’extrême gauche, les Rennaises et Rennais sont, depuis plusieurs mois, la proie d’une autre menace, celle de jeunes hommes appelés « mineurs étrangers isolés ».

Réunis en bandes et extrêmement violents, ils sèment la terreur au cœur même de la ville en totale impunité, transformant le quotidien des Rennais, pourtant attachés à une vie nocturne et festive, en véritable calvaire.

Les interpellations sont quasi quotidiennes, plus d’une centaine de « mineurs étrangers » sont connus des forces de police, leurs procédés également : chaque soir, après s’être rassemblés place de la République, ils partent rançonner les Rennais vulnérables aux sorties des bars et boites de nuit.

Trafics de stupéfiants, vols avec violence, squats, cambriolages, affrontements entre Rennais et délinquants, la sécurité des Rennais n’est plus assurée. Très mobiles et donnant de fausses identités, ces « mineurs » étrangers ont étendu cet été leur terrain de chasse sur le littoral, plus particulièrement à Saint-Malo. Pourquoi les autorités cachent-elles que les marchandises volées sont ensuite écoulées par des réseaux très organisés ?

La plupart d’entre eux sont évidemment de faux « mineurs étrangers » mais de vrais clandestins délinquants, entièrement à notre charge par le biais du Conseil départemental (logement, frais de santé, etc…). Les tests osseux, parfois pratiqués et par ailleurs extrêmement coûteux pour la sécurité sociale, démontrent régulièrement que ces « mineurs » ne le sont pas. Quel que soit le résultat de ces tests, ces individus bénéficient en outre d’un incroyable laxisme de la part de magistrats aux ordres socialistes : aussitôt arrêtés, aussitôt relâchés. Les forces de police, qui prennent de nombreux risques à les interpeller chaque soir, sont excédées.

L’Ille-et-Vilaine est le 3ème département de France pour l’accueil de ces « mineurs étrangers » (plus de 450), la facture s’élève au bas mot à 15 millions d’euros par an et le flux ne cesse de continuer, entre 10 et 30 chaque mois, compte tenu des flots d’immigrés qui continuent de déferler sur l’Europe.

La Mairie de Rennes, la Préfecture et le Conseil départemental à direction socialiste ont aujourd’hui totalement renoncé et se révèlent incapables de faire face à cette situation devenue plus que préoccupante. Celle-ci vient d’ailleurs s’ajouter au trafic de drogue existant déjà au grand jour place de la République et que les autorités laissent prospérer.

Le Front National apporte son soutien aux habitants, aux commerçants ainsi qu’aux forces de police et demande dans un premier temps l’expulsion des délinquants étrangers et plus globalement la remise en cause de la politique d’immigration actuelle, véritable catastrophe financière et menace pour notre sécurité et notre identité.

Haut de page